Aller au contenu principal du site

MARGAUX - LES CHARMES DE KIRWAN 2014

LES VINS ROUGES, BORDEAUX

"Les Charmes de Kirwan" est le second vin du Château Kirwan 3ème Grand Cru Classé en 1855

issu du vignoble de Bordeaux, en Médoc, d'appellation Margaux

Charmes de Kirwan a été lancé en 1993. Il provient généralement de la récolte des vignes plus jeunes dans le vignoble, et bénéficie de la même attention que celle portée au grand vin.

 

 

Pour son assemblage il est composé de 4 cépages dont le Cabernet franc, le Cabernet sauvignon, le Merlot, et le Petit verdot,

 

Le vin est à la fois fruité, souple et élégant. Vin de bonne garde, Il peut néanmoins être bu beaucoup plus jeune que le grand vin, au bout de 3 à 7 ans suivant les millésimes.

"Les Charmes de Kirwan" est un  vin pourra être servi en accord sur des mets tels qu'un carré d'agneau à l'ail, des feuilletés aux morilles, ou des perdreaux rôtis aux marrons.

 

Pour les curieux... 

Longtemps, le Château s’est appelé La Salle, du nom de ses propriétaires, avant d’être vendu au début du XVIIIe siècle par Renaud de La Salle à un négociant anglais, Sir John Collingwood, puis repris par son gendre, Mark Kirwan, qui donna son nom au château en 1775.

En 1787, Thomas Jefferson classa « Quirouan » en 2ème cru, la classification de 1855 l’entérinant finalement dans les 3èmes crus. Après deux changements de propriétaires, la Ville de Bordeaux reçoit le Château en legs et fait commercialiser ses vins par la société de négoce Schröder et Schÿler. En 1905, le Château est mis en vente aux enchères et acquis par Daniel et Georges Guestier, propriétaires de Beychevelle.

Quelques années plus tard, il est légué au gendre de Daniel Guestier, Alfred Schÿler, puis racheté par la maison de négoce familiale, propriétaire actuel. Comme la plupart des appellations, le Château eut beaucoup à souffrir de la crise économique et de la guerre. C’est dans les années 50 qu’il connut une nouvelle renaissance sous l’impulsion de Jean-Henri Schÿler. Le vignoble fut restructuré et la mise en bouteille au Château introduite.

De 1991 à 2007, le Château fit appel au célèbre œnologue du libournais Michel Rolland. Depuis 2007, c’est Philippe Delfaut, ancien directeur technique de Palmer, qui assure la direction générale et technique avec les conseils de l'œnologue réputé Eric Boissenot. Les enfants de Jean-Henri Schÿler, Nathalie, Sophie et Yann occupent tous des responsabilités, que ce soit au Château pour Nathalie et Sophie ou à la Maison de négoce pour Yann.

Ce domaine fut édifiée à la fin du 18ème siècle dans un style classique. L'assemblage est pratiqué au premier soutirage après trois mois passés en barriques. L'élevage se poursuit avec des soutirages manuels puis un collage au blanc d'oeuf adapté aux qualité et aux besoins du vin, 18 à 21 mois plus tard, a lieu la mise en bouteille.