Aller au contenu principal du site

A PROPOS DU CHAMPAGNE

LES EFFERVESCENTS, CHAMPAGNES

Les 4 grandes régions du terroir champenois :

La Montagne de Reims,

La Côte des Blancs et la Côte de Sézanne,

La vallée de la Marne,

La Côte des Bar.

 

La Centrale Des Vins vous propose une jolie sélection de champagnes issus de 3 de ces régions : Champagnes de la Montagne de Reims, de la Vallée de la Marne et de la Côte des Bars

 

Les 3 cépages que l’on retrouve dans le Champagne :

 Le Chardonnay : D’une grande finesse, c’est lui que l’ont retrouve seul dans les champagnes blanc de blancs.

• Le Pinot meunier : Plus fruité, il donne au champagne du bouquet et de la rondeur. 

• Le Pinot noir : Il donne des champagnes corsés, vineux. Seul dans un champagne, il donne naissance au champagne blanc de noirs

Ces trois cépages sont cultivés sur un peu plus de 300 communes.

 

Les 9 « gros contenants » pour d’offrir de somptueux cadeaux :

Le Magnum (150 cl = 2 blles),

Le Jéroboam (300 cl = 4 blles),

Le Mathusalem (600 cl = 8 blles)

Le Salmanazar (900 cl = 12 blles),

Le Balthazar (1 200 cl = 16 blles),

Le Nabuchodonosor (1 500 cl = 20 blles),

Le Salomon (1 800 cl = 24 blles),

Le Primat (2 700 cl = 36 blles),

Le Melchisedech (3 000 cl = 40 blles).
 

Les 10 types de champagne :

Tous les vins de Champagne s’épanouissent 15 mois minimum dans les caves de leurs élaborateurs. 3 années sont nécessaires pour les vins millésimés et beaucoup plus pour les cuvées spéciales ; le temps faisant évoluer et permettant d’enrichir les arômes du Champagne.

- Le champagne brut : Le plus connu de chaque marque et dont la vente représente environ 80% de la production est généralement composé des trois cépages issus de récoltes de différentes années. 

- Le champagne brut millésimé : Elaboré quand la qualité des raisins d’une année le permet, et qui ne provient que du champagne de l’année concernée. 

- Le champagne blanc de blancs : Elaboré avec du Chardonnay issu de plusieurs années différentes. 

- Le champagne blanc de blancs millésimé : Elaboré comme pour le champagne brut, en fonction de la grande qualité d’un millésime.

- Le champagne blanc de noirs : Issu du seul Pinot noir.

- Le champagne rosé : Elaboré par ajout de vin rouge au champagne d’origine, ou par saignée qui consiste à laisser macérer les raisins jusqu’à l’obtention de la couleur recherchée. 

- Le champagne rosé millésimé : Elaboré comme pour le champagne brut, en fonction de la grande qualité d’un millésime.

- Le champagne demi sec : Champagne brut plus sucré et généralement proposé au moment des desserts. 

- Le champagne extra dry : Champagne à l’inverse brut, très peu sucré, le plus souvent réservé à des dégustateurs avertis. 

- Les  cuvées de prestige : Chaque maison de champagne réserve ses meilleurs champagnes, ses plus belles bouteilles et ses plus beaux coffrets pour proposer à la vente ces merveilleuses cuvées de prestige.

 

Un peu d’Histoire…

Le Champagne, le vin de la fête !

C’est à partir de la fin du XVIIe siècle que les Champenois commencent à maîtriser le phénomène de l’effervescence. Le vin n’étant plus l’apanage des religieux, il prend une place de choix dans les fêtes. Sa légèreté séduisante enchante et ravit les libertins du XVIIIe siècle. On boit de ce vin “saute-bouchon” aux petits soupers du Palais-Royal.

A la fin du XIXe siècle, l’accélération et la multiplication des moyens de transport, vont permettre aux vins de Champagne d’être commercialisés à grande échelle. Présent dans toutes les fêtes de la Belle Epoque, on ne sait plus s’en passer, on ne veut plus que lui, et on l’appelle familièrement le Champ’ !

Sa renommée mondiale fait qu’au début du XXe siècle, le Champagne est indispensable aussi bien pour commémorer les grands événements -Bicentenaire de la Révolution, festivals de cinéma- que les fêtes d’exception (anniversaires et fêtes de fin d’année).

Le Champagne, le vin des baptêmes !

Le baptême des navires avait à l’origine une signification rituelle. Les Vikings, pour conjurer le sort, répandaient le sang humain sur les bateaux nouvellement construits.

Au Moyen âge, l’achèvement d’un bateau donnait lieu à des cérémonies religieuses.

À une époque lointaine, le vin fut associé au baptême des navires. Le bris d’une bouteille est une première prise de contact entre le navire et l’élément liquide. Le vin lui porte chance et célèbre l’événement.

Depuis longtemps, le Champagne s’est rendu indispensable dans ce rôle. La bouteille, attachée par un solide ruban, larguée en direction de la coque, heurtant celle-ci et explosant dans un joyeux jaillissement de mousse est une image familière.

Dans les faits, pour éviter tout accident, la cérémonie du baptême naval est réglée dans les moindres détails : la bouteille est lestée de plomb pour qu’elle puisse, sans rebondir, se casser dès le premier choc !